Côte d’Ivoire / Découverte d’une cache d’armes chez un proche de Soro à Bouaké : des mutins s’expliquent, tandis que les enquêtes avancent

image

Bouaké, ville située au centre de la Côte d’Ivoire, ex-quartier général de la rébellion de 2002 conduite par Guillaume Soro, et épicentre des mutineries récentes qui ont secoué le pays, est libérée par un accord conclu entre le gouvernement et les soldats mutins qui réclamaient des primes de 12 millions de francs CFA pour chacun d’eux et des meilleures conditions de vie à l’État ivoirien.

Mais Bouaké reste toujours l’agglomération qui attire beaucoup d’attentions, sinon de par le mouvement d’humeur des soldats démobilisés qui ont perdu trois de leurs frères d’armes lundi 22 mai, après la mort d’un autre tué par des mutins et qu’ils devraient inhumer le même lundi ; du moins de par cette affaire de « Découverte d’une cache d’armes à Bouaké » dans le domicile de Kamaraté Souleymane alias Soul To Soul, le chef de protocole de Guillaume Soro, président de l’Assemblée nationale ivoirienne.

Cette affaire de cache d’armes, arme à double tranchant, d’après l’entourage de Soro, est un thriller dont le prologue a été écrit par des internautes mardi 16 mai sur les réseaux sociaux, après l’accord conclu entre les mutins et le gouvernement qui prévoit le paiement des reliquats des primes promises depuis le début janvier.

Le Ministre intérimaire en charge de la défense, Alain Richard Donwahi, a apparu ensuite dans une conférence de presse pour confirmer la découverte du siècle, une poudrière dans la Caserne d’Ali Baba, et sans s’être perdu dans des détails a promis l’ouverture d’une enquête pour déterminer « le propriétaire de cette cache d’armes ».

Plusieurs membres autoproclamés du Cabinet de Communication de l’ex-chef rebelle, Guillaume Soro, composé de son spin doctor, le controversé philosophe camerounais Francklin Nyamsi et de l’ancien ministre des Sports déchu Alain Lobognon, l’ont, surtout ces deux derniers, confirmé mêmement, mais comme à l’accoutumée sont montés à la fois au créneau et aux barricades : ils y voient une autre présumée cabale derrière leur idole.

Les résidences suspectes de Soul To Soul

La première, celle où une importante quantité de caissons contenant des armes lourdes et de munitions a été découverte, serait une poudrière à en croire un article de RFI qui décrit, selon les dires des mutins, une maison qui avait autrefois une piscine, recouverte depuis quelques années par un préau.

C’est dans cette résidence que quelques soldats révoltés dans la nuit de dimanche à lundi, sont allés voir ce que cela cachait : « On arrive sur les lieux et effectivement il y a des armes qui étaient là. C’est chez SoulToSoul que les armes se trouvaient. Chez lui, il y a une terrasse avec une petite porte à côté. Quand tu casses, tu rentres à l’intérieur, ça te fait un sous-sol. On a sorti les armes, des armes lourdes, des obus, des kalachnikovs. Tout est neuf. Les différents bataillons et les différents camps, chacun en a pris pour les garder chez lui ».

La deuxième résidence « officielle », située au quartier Kennedy de Bouaké, a été perquisitionnée par les enquêteurs qui se sont déplacés sur place depuis vendredi dernier, d’après une information de KOACI.COM. Si l’on peut dire heureusement, aucune caisse d’armes n’y a été trouvée, mais les magistrats et les éléments de la brigade de recherche de la gendarmerie auraient saisi un ordinateur et des documents, à en croire le site.

Pendant ce temps, l’homme qui est soupçonné d’être le suppôt d’un “Bob Denard ivoirien”, est en deuil, frappé par le décès de son frère cadet, une nécrologie colportée par des internautes. Mais avant ce malheur bis, son patron, voire même son ami de longue date, Soro Kigbafori Guillaume, lui-même accusé auparavant par un rapport de l’ONU qu’il a démenti, d’avoir fait entrer, en 2010-2011, 300 tonnes d’armes dans le pays, l’avait vigoureusement recommandé « de se mettre à la disposition des enquêteurs » qui manqueraient des principales pièces à conviction : qui a mis le feu aux caisses ?

Kouroukanfouganews

Publicités

Auteur : Charles Coulibaly Nountché

Écrivain, poète, blogueur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s