Burkina : deux morts et cinq blessés dans un conflit de chefferie traditionnelle

image

Deux personnes ont été tuées et cinq autres blessées samedi à Mogandé, village situé à l’est du Burkina Faso à la suite de contestations autour de l’intronisation d’un chef traditionnel, a annoncé dimanche l’Agence d’Information du Burkina (AIB) citant des sources locales.

Le gouverneur de la région du Centre-est Antoine Ouédraogo a instauré un couvre-feu de 19 heures à 6 heures du matin sur toute l’étendue du village.

Au Burkina Faso, les affrontements meurtriers liés à la chefferie traditionnelle sont fréquents. En 2012, 11 personnes ont été tuées et des dizaines d’autres blessés dans un conflit similaire à Guenon au Centre-Sud.

Les affrontements de la région de l’est ont eu lieu au même moment où un autre conflit opposait des populations et des combattants d’une milice d’auto-défense dans le centre-ouest du pays.

Cinq personnes ont été tuées et dix autres blessées dans ces affrontements, obligeant le gouvernement à instaurer un couvre-feu et à interdire les activités de ces groupes d’auto-défense.

La recrudescence des conflits entre populations à l’intérieur du pays commence à inquiéter des observateurs politiques.

Par Xinhua | 22-05-2017

Publicités

Auteur : Charles Coulibaly Nountché

Écrivain, poète, blogueur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s