Côte d’Ivoire: tirs à Abidjan et à Bouaké, et le tweet subtil de Soro : « Quand c’est dur d’avancer seuls les durs avancent »

image

Moins de 24 heures après qu’un groupe de 8.400 soldats ivoiriens qui se sont mutinés en janvier ont « présenté leurs excuses » pour avoir ébranlé le pays et ont annoncé « renoncer à toute revendication d’ordre financier », lors d’une déclaration publique au Palais présidentiel d’Abidjan jeudi soir, retransmise à la télévision nationale, un mouvement d’humeur a fait une fois de plus plus de peur que de mal dans la ville de Bouaké, symbole de la rébellion de 2002 et l’avant-coureur de tous ces mouvements d’humeur des miliaires récurrents.

Des témoins dans cette deuxième ville de Côte d’Ivoire, située au centre, ont affirmé à VOA Afrique avoir entendu des tirs sporadiques pendant une demi-heure, et que une heure plus tard, des mutins qui circulaient à bord des véhicules militaires, ont libéré les corridors qu’ils occupaient et les sites ont été sécurisés, mais le centre commercial est cependant resté fermé.

Comme précédemment, et comme le virus Ebola, la mutinerie s’est propagée si vite dans les autres villes quelques heures plus tard : des tirs nourris ont été entendus au camp Gallieni du plateau et au camp d’Akouedo, dans la capitale économique du pays, Abidjan. D’autres grandes villes du pays comme Odiéné et Korogho n’en étaient pas épargnées.

Le correspondant de VOA Afrique, en confirmant cette information, a laissé entendre qu’une rencontre était prévue au courant de la journée entre les autorités et les insurgés. ​​Aux dernières nouvelles, un conseil des ministres élargis aux services de sécurité se tenait en urgence depuis le début de l’après-midi à Abidjan, après cet impondérable.

Mais il faut noter que dans la foulée, il y a eu quelques réactions alambiquées et subtiles dans les landerneaux politiques de ce pays dont le gouvernement a revu à la baisse son budget 2017, dû à toutes ces mutineries et grèves des fonctionnaires.

Au sein du RHDP, la coalition au pouvoir, Joël N’Guessan, l’un des porte-parole du Rassemblement des républicains (RDR, parti au pouvoir et membre du RHDP), connu pour ses sorties, cherchait à savoir qui tirait les ficelles.

Dans un communiqué, il a soutenu que « le moment est venu d’identifier clairement les véritables meneurs de cette fronde des hommes en arme ».

Et de s’interroger sur l’annonce faite la veille par un groupe des mutins sur l’abandon de leur revendication : « N’a-t-on pas convoyé au Palais Présidentiel des individus qui n’ont aucune prise sur les différents groupes auteurs de revendications de nos hommes en arme ? »

En revanche, le leader emblématique de la rébellion de 2002 dans laquelle ces soldats mutinés ont servi loyalement, aujourd’hui président de l’Assemblée nationale, Guillaume Kigbafori Soro, qui ne prend jamais un métro de retard sur un tel rendez-vous, en a appelé au dialogue, dans un tweet posté vers les 11: 44mn sur son compte Twitter.

« Quand c’est dur d’avancer seuls les durs avancent. Le dialogue triomphera. La paix triomphera. #serenite #calme », a déclaré l’ex-chef rebelle qu’on soupçonne ces derniers temps dans les coulisses d’être derrière tous ces mouvements d’humeur pour s’imposer au sein de son parti le RDR, qui est au bord de l’implosion à cause de la succession du président Ouattara en 2020.

Ce gazouillis posté pour exprimer sa solidarité personnelle à son chef dans une situation difficile, pourrait, de par son sens subtil et alambiqué, être traduit par certains de ses détracteurs, comme « il ne faudrait pas que mes petits lâchent prise. Le pardon n’est pas la solution, mais le dialogue ». Et puis, quelle familiarité de ton !

Kouroukanfouganews

Publicités

Auteur : Charles Coulibaly Nountché

Écrivain, poète, blogueur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s