Gambie : Yahya Jammeh et Hissène Habré, même destin ?

image

Comparaison n’est pas raison, dit-on. Sinon comparer un scélérat nommé Hissène Habré, qui a commis des crimes de masse en moins de 8 ans cinq mois de pouvoir (avant d’être chassé et incriminé par un prédécesseur qui exerce autant un régime autoritaire) à un petit dictateur comme Yahya Jammeh qui a, après 22 ans de règne, pris le chemin de l’exil en acceptant sa défaite et en félicitant son adversaire, serait une comparaison du genre, non du nombre.

Aussi faudrait-il que l’on se pose la question sur ceux qui tirent les ficelles pour que soit jugé l’ex-homme fort de Banjul, et qui à bien des égards minimisent les dégâts collatéraux d’une guerre civile et les psychoses qui l’accompagnent, plus que les profits qu’ils peuvent en tirer. Est-ce l’administration Sall qui souhaite que le parquet des Chambres extraordinaires africaines (CAE), soit à tout jamais animé par la déclamation des juges et des avocats ?

Entretemps, voici l’article qui se pose la question sur le sort de Babilii Mansa qu’il compare à celui de l’ex-président tchadien Hissène Habré, condamné ce jeudi à la prison à perpétuité au terme de son procès en appel qui s’était ouvert le 9 janvier devant un tribunal spécial africain à Dakar. Nous prélevons cet article sur le site de beninmondeinfos.com. il est intitulé :

GAMBIE : YAHYA JAMMEH ET HISSÈNE HABRÉ, MÊME DESTIN ?

Un régime dictatorial ayant brillé par des disparitions forcées, des morts en détentions, des exécutions extrajudiciaires et autres violations massives des droits de l’homme : l’horreur qui se cachait sous les 22 ans de règne de l’ex-président Yahya Jammeh a été vraiment mise à nu suite au départ en exil de l’ancien dictateur. Après l’appui moral apporté par les familles des victimes de l’ex-dictateur tchadien Hissène à l’association des familles des victimes de Yahya Jammeh, une prochaine action en justice contre l’ex-homme fort de Banjul n’étonnerait guère.

Contraint à quitter le pouvoir après avoir été battu au travers des urnes par son challenger, Adama Barrow, l’ancien président gambien, Yahya Jammeh croyait s’être tiré d’affaires en prenant le chemin de l’exil en Guinée Equatoriale. Mais sa paisible retraite au pays de Theodoro Obiang Nguema pourrait être de courte durée. Et pour cause, une séance d’échanges a eu lieu ce lundi 24 avril à Banjul, entre l’association des familles des victimes de l’ex dictateur tchadien, Hissène Habré et celle de l’ancien président gambien. Au vu des échanges, on peut déjà soupçonner les prémices d’une prochaine comparution de l’ancien président, Yahya Jammeh.

Il faut d’abord souligner qu’à travers les exposés des familles, plusieurs points communs ont été relevés de part et d’autre. C’est comme si les victimes avaient eu les mêmes bourreaux. En deuxième lieu, le déplacement des victimes de Habré sur Banjul avait pour objectif, selon Reed Brody, juriste américain qui travaille avec les victimes tchadiennes, de motiver les victimes de l’ancien dictateur gambien, les inspirer pour montrer qu’il est possible de créer des conditions politiques pour que leur dictateur et bourreau soit jugé en Afrique.

 Si dans le cadre du Tchad, les victimes ont attendu plus de 25 ans avant d’obtenir gain de cause, il n’en faudra certainement pas autant à celles de la Gambie pour voir comparaître Yahya Jammeh. Elles ont déjà le mérite de se constituer en association. Elles sont à un pas de se constituer partie civile pour intenter une action en justice contre l’ex président, Yahya Jammeh.

Vu que le président de la commission de la Cédéao, Marcel de Souza a confié que l’ancien dictateur n’est pas à l’abri de poursuites judiciaires dans son pays d’accueil et la pression des ONG de défense des droits de l’homme qui s’intensifient sur le régime du président Adama Barrow, il ne serait pas étonnant que Yahya Jammeh soit appelé à répondre de ses actes devant les juridictions compétentes. C’est en cela que le destin de Hissène Habré, poursuivi pour crimes contre l’humanité et celui de Yahya Jammeh pourrait se croiser.

Christophe SESSOU

Source: http://beninmondeinfos.com/index.php/monde/33-afrique/6847-gambie-yahya-jammeh-et-hissene-habre-meme-destin

Publicités

Auteur : Charles Coulibaly Nountché

Écrivain, poète, blogueur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s