Côte d’Ivoire/Affaire Ali Darwiche : Wattao cité dans le dossier, nie en bloc et charge la directrice du CCC

image

L’homme d’affaires ivoiro-libanais prospère dans la région de la Mé, incarcéré à la Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan (la MACA) pendant plusieurs semaines suite à une plainte du Conseil Café-Cacao pour le non-paiement sur les livraisons à crédit de 2200 tonnes de fèves de cacao dû aux planteurs d’Akoupé dans le sud de la Côte d’Ivoire, a été libéré mercredi soir. Mais le nom du lieutenant-colonel Issiaka Ouattara, alias Wattao, est désormais cité dans cette affaire, selon les informations de Jeune Afrique.

Il faut préciser que la mise en liberté d’Ali Darwiche, n’est que provisoire, intervenue après l’introduction d’une demande par la défense. Car des sources proches du parquet du tribunal de première instance d’Abidjan Plateau, ont confié au journal panafricain Jeune Afrique que la juge en charge du dossier [Adèle Kouassi N’dry] a lancé plusieurs commissions rogatoires.

Celles-ci visent la région d’Akoupé, lieu de domiciliation d’Ivoire Négoce d’Akouaba (INA, société fondée par Ali Darwiche), où des manifestations avaient éclaté le 23 janvier contre les impayés supposés de l’homme d’affaires ivoiro-libanais. Elles auront pour objectif d’attester du règlement entier des sommes dues aux planteurs, ou, à défaut, de l’ampleur des créances qu’il resterait à honorer.

Selon le dossier d’enquête consulté par Jeune Afrique, la directrice générale du CCC Massandjé Touré-Litsé, dans sa plainte déposée près le tribunal de première instance d’Abidjan Plateau, reprochait à celui qui a le monopole de l’achat de cacao dans la région de la Mé d’être à l’origine des troubles qui ont secoué la localité d’Akoupé le 23 janvier.

Wattao cité dans le dossier, nie en bloc et charge la directrice du CCC

Et dans le même dossier, la patronne du CCC, lors d’une audition dans son bureau le 10 février 2017, affirme avoir été informée des impayés supposés d’Ali Darwiche aux cacaoculteurs par le lieutenant-colonel Issiaka Ouattara, alias Wattao, récemment nommé commandant de la garde républicaine. Une information qui lui a ensuite été confirmée par les agents du CCC dans la région, l’amenant in fine à déposer plainte.

Joint au téléphone par Jeune Afrique, le lieutenant-colonel Issiaka Ouattara dit Wattao a nié en bloc cette affirmation de la directrice en la condamnant comme une “délation gratuite” : « C’est faux et c’est de la délation gratuite. Je n’ai jamais informé la directrice du CCC au sujet d’Ali Darwiche mais de manifestation ».

Par contre, le tout nouvellement promu Commandant de la Garde républicaine de la Côte d’Ivoire, charge la directrice du CCC, en précisant que c’est lui qui avait été joint par la patronne du CCC.

Et de conclure par ce qui sème le mystère autour de l’arrestation et l’incarcération de l’homme d’affaires ivoiro-libanais : « Le 23 janvier, quand des producteurs manifestaient à Akoupé, mes hommes stationnés dans la zone m’ont fait un rapport. Les planteurs qui manifestaient n’étaient pas des membres des coopératives avec lesquelles traitaient Monsieur Darwiche ».

KouroukanfougaNews

Publicités

Auteur : Charles Coulibaly Nountché

Écrivain, poète, blogueur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s