Robert Mugabe, en désapprouvant la réintégration du Maroc au sein de l’UA, dénonce un manque d’idéologie et des manœuvres

image

Le 28e Sommet de l’Union africaine qui s’est tenu dans la capitale éthiopienne Addis-Abeba, les 30 et 31 janvier, est le plus marqué d’événements historiques: la désignation d’Alpha Condé à la tête de sa présidence tournante, l’élection de l’ex-chef de la diplomatie tchadienne Moussa Faki Mahamat sur sa présidence de la Commission, et la réintégration du royaume chérifien en son sein après 33 ans de défection.

Encore parmi ces trois événements qui l’ont marqué, il faut retenir le retour du Maroc qui a dominé la scène, approuvé par l’organisation panafricaine à 39 voix sur 54 consultées sans vote.

Si Rabat qui avait annoncé officiellement en juillet 2016, son intention à réintégrer l’organisation, fêtait avec ses diplomates sa victoire dans le somptueux hôtel Sheraton d’Addis-Abeba en ce lundi porte-bonheur de 30 janvier, certains pays comme l’Afrique du Sud, l’Angola, le Zimbabwe et l’Algérie qui se montrent partout fervents anticolonialistes pour avoir subi avec humiliation les dernières colonisations du XXe siècle, ne cachaient pas leurs positions contre ce retour.

Même si les Chefs ou les représentants de ces pays avaient été mis “au pied du mur” par Alpha Condé à ne pouvoir s’exprimer pour ou contre la réintégration du royaume chérifien au sein de l’organisation, celui de Zimbabwe, Robert Mugabe, n’a pu contenir son insatisfaction et a dénoncé le manque d’idéologie de certains leaders du continent, une fois retourné dans son pays.

« C’est un manque d’idéologie. Les leaders africains qui ont soutenu le Maroc n’ont pas eu la même expérience révolutionnaire que nous tous et il y a trop de liens entre eux et leurs anciens colons », a tenu juste après son retour au pays Robert Mugabe de tels propos contre le retour triomphal du Maroc, et sans ambages.

Le président Mugabe va même au-delà de son opposition à cette réintégration, en dénonçant les manœuvres qu’a déployées la diplomatie marocaine pour retrouver son siège au sein de l’organisation panafricaine, notamment la construction des mosquées et la distribution de l’argent.

Et le président Mugabe qui a cautionné la création d’un comité pour accompagner l’intégration du Maroc pour veiller au respect de l’Acte constitutif de l’UA, a rappelé que l’Afrique australe ne cesserait guère de se battre pour assurer l’indépendance de la République Arabe Sahraouie Démocratique (RASD), occupée à 80% par le Maroc, car « C’est un territoire que l’ONU considère comme la dernière colonie en Afrique ».

Le Maroc, qui est devenu à partir de 30 janvier le 55e pays membres de l’UA, avait demandé en juillet 2016 à effectuer son retour dans l’organisation panafricaine que le roi Hassan II (le patriarche de Mohamed VI) avait quittée en 1984. A cette époque, l’UA maintenait toujours son nom de baptême OUA (Organisation de l’unité africaine).

Le roi Hassan II croyait mettre la pression sur l’organisation panafricaine afin qu’elle révise sa position de reconnaitre l’indépendance de la République arabe sahraouie démocratique (RASD) soutenue par l’Algérie.

Le roi Mohamed VI, son héritier, qui engage une bataille de monopole des marchés africains contre les investisseurs traditionnels, avait voulu emboîter les pas au patriarche, quant au retour du royaume à l’organisation: refuser de reconnaître la RASD. D’après un diplomate « le Maroc a d’abord essayé de faire exclure la RASD, mais il n’a pas réussi. Alors il a adopté une autre stratégie : ne plus poser de conditions à son entrée dans l’UA. Mais ça ne veut pas dire qu’il y a renoncé ».

Kouroukanfouganews

Publicités

Auteur : Charles Coulibaly Nountché

Écrivain, poète, blogueur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s