Gambie: Adama Barrow applique la loi du talion sur un pitbull qui a tué son enfant de 8 ans

image

Un chien parmi quatre autres de race pitbull qui était accusé d’avoir dévoré à mort le 15 janvier le fils de huit ans du président gambien Adams Barrow, a été exécuté par une injection mortelle, selon une source au sein de l’unité vétérinaire du ministère de l’Agriculture.

Ce drame mystérieux survenu trois jours seulement après l’exil d’Adama Barrow au Sénégal après avoir pris part au sommet Afrique-France à Bamako, non seulement avait endeuillé le clan Barrow, mais confirmé pour certains Gambiens les pouvoirs mystiques dont Yahya Jammeh qui refusait de céder le pouvoir, prétendait être doté.

Pour la majorité des Gambiens, voire même des sénégalais et certains Africains croyant aux mysticisme et au fétichisme, c’était les premiers signes d’une guerre mystique sans merci sans précédent que “Le roi qui défie les rivières” avait commencée en jetant le premier les premiers obus d’une jettatura accompagnée de malédiction sur la famille Barrow.

Et cela pouvait faire d’autres adhérents à la croyance en la magie noire. Car le drame est si l’on peut dire causé par les deux épouses d’Adama Barrow qui d’un commun accord avaient amené les cinq enfants du président chez une tante dénommée Néné Gallé dans le quartier de Manjie, M. Barrow leur ayant demandé d’aller se mettre dans des lieux sûrs avant son départ en catimini à exil.

Mais, comme nous le relate Le Monde, la tante Néné Gallé a estimé le lendemain de son arrivée qu’il fallait séparer le jeune Habib Barrow de ses frères et sœurs, et l’a conduit dans le quartier Fajara chez son beau-frère, un certain Vieux Ceessay, homme d’affaires de son état, séjournant souvent en Europe et possédant plusieurs chiens dangereux. C’était là le destin tragique du petit Habib Barrow qui avait été dévoré par les quatre pitbulls en l’absence de Vieux Ceessay sorti pour peu, et la femme de ménage qui accomplissait une tâche derrière la cour.

Revenant à nos quatre pitbulls, nous nous demandons pourquoi le choix funeste avait été porté sur ce seul pitbull qui a subi l’exécution le mardi 31 janvier, selon une source du ministère de l’Agriculture qui garde l’anonymat. A savoir si ce choix n’est pas aussi mystique, car d’après ledit ministère, les tests réalisés ont montré que l’animal n’était pas atteint de la rage.

Kouroukanfouganews

Publicités

Auteur : Charles Coulibaly Nountché

Écrivain, poète, blogueur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s