Gambie/Jammeh: «J’ai décidé aujourd’hui en conscience de quitter la direction de cette grande nation»

image

« J’ai décidé aujourd’hui en conscience de quitter la direction de cette grande nation, avec une infinie gratitude envers tous les Gambiens », c’est ainsi que le président Yahya Jammeh s’est exprimé samedi 21 janvier à la télévision nationale pour faire couler les larmes des Gambiens  – ses admirateurs d’émoi, et ses détracteurs de joie.

Cette dernière allocution du président sortant Yahya Jammeh intervient quelques heures après un tête-à-tête avec les présidents mauritanien et guinéen mandatés par la Cédéao (dont les machines de guerre avaient déjà franchi les frontières sénégalo-gambiennes), pour une ultime tentative de médiation avec lui afin de lui arracher la capitulation par la grande porte.

Ces derniers médiateurs, qui ont primé la paix sur la guerre, avaient obtenu auparavant son accord de principe pour qu’il quitte le pays, d’après plusieurs sources de médias dont l’AFP. Des discussions ont été entamées ensuite sur les conditions de son départ, ce qui avait prolongé de facto la suspension de l’opération militaire ouest-africaine décidée par la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’ouest (Cédéao), pour le contraindre à céder le pouvoir.

Pour rappel, ce sont 890 000 électeurs, sur près de 2 millions d’habitants de la Gambie lobée dans le territoire sénégalais qui étaient appelés le décembre passé à mettre une bille dans un des trois bidons de différentes couleurs – une couleur dédiée à chaque candidat – pour départager Adama Barrow, Mama Kandeh et Yahya Jammeh qui a régné sans partage sur ce petit pays d’Afrique de l’Ouest depuis 1994 à l’issue d’un putsch réussi contre Dawda Jawara qui dirigeait le pays depuis l’indépendance.

Élu premièrement en 1996, l’ancien lieutenant Jammeh a été réélu, successivement, tous les cinq ans. Mais lors de la présidentielle de décembre passé, il s’est vu évincé par un certain Adama Barrow inconnu du monde politique gambien. Ému, il appelle ce vainqueur pour le féliciter, avant de faire un revirement spectaculaire une semaine après.

Depuis, il était isolé sur le plan diplomatique, car décrié par la Communauté internationale et par ses pairs de la Cédéao, dont certains comme Macky Sall et Alassane Dramane Ouattara ont promis de le faire partir par une opération militaire (solution inadéquate aux yeux d’Alpha Condé) pour instaurer l’autorité de Barrow qu’il ne cessait de contester. Cette dernière option a sans doute accéléré son départ du pouvoir.

Publicités

Auteur : Charles Coulibaly Nountché

Écrivain, poète, blogueur

Une réflexion sur « Gambie/Jammeh: «J’ai décidé aujourd’hui en conscience de quitter la direction de cette grande nation» »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s