Côte d’Ivoire/Législatives: le FPI en voie de disparition, après les sévères revers subis par ses «gladiateurs» ?

image

Le Front populaire ivoirien (FPI), dont le père fondateur, Laurent Gbagbo, est jugé à la CPI pour des crimes commis lors de la crise post-électorale de 2011, vient de subir un sévère revers dans les législatives du 18 décembre. Il n’obtient que trois petits tabourets pour siéger à la première Assemblée nationale de la troisième République de Côte d’Ivoire, fraîchement mise bas.

Pourtant au lendemain du référendum sur la nouvelle Constitution voulue par le président Alassane Ouattara, Affi N’Guessan annonçait que « La bataille à venir c’est de mobiliser pour conquérir l’Assemblée nationale ».

Quoique la tendance Aboudramane Sangaré annonçat qu’il n’y participera pas, cela n’a pu empêcher Affi d’annoncer l’envoi d’une légion de 210 «gladiateurs» pour toréer dans une véritable gigantomachie contre les «nains» du Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP, coalition au pouvoir). Mais quelle déception !

Le FPI, en voie de disparition ?

Vu les velléités de ses deux tendances (celle d’Affi accusée de trahison par celle de Sangaré qui réclame Gbagbo ou rien), le Front populaire ivoirien (FPI) perd pied dans le paysage politique ivoirien au profit des Indépendants qui viennent d’y poser les pieds, confortablement. Mais dire que le FPI est en voie de disparition, ce serait une fausse prophétie, or quelle sera sa planche de salut ?

Sa capacité de résilience dépendra de sa difficile union sacrée, et surtout de la nouvelle dogmatisation dans l’endoctrinement de ses membres adhérents qui perdent leurs temps dans des forums à pactiser même avec le diable, en trollant le plus souvent, pourvu que la coalition au pouvoir (RHDP) en prenne moins les gencives.

Comme pendant ces législatives, nous en avons vu concentrer toutes leurs énergies sur la réussite d’une candidate indépendante à Cocody, délaissant les candidats issus de leur mouvance politique dont les revers seront toujours parés par la défaite d’une ex-conseillère de la rébellion, ou par la victoire éclatante d’une rosière à papa.

Pour rappel

Ce sont plus de deux millions d’ivoiriens qui se sont rendus dimanche 18 décembre aux urnes pour élire leurs députés devant siéger avec 255 autres à l’Assemblée nationale, première d’une troisième République.

Le RHDP, selon les résultats définitifs de la Commission électorale indépendante (non compris le siège a pourvoir dans la circonscription de Guiglo, où deux candidats ex aequo doivent être départagés) obtient 167, soit 65,75 % des sièges, l’UDPCI 6, soit 2,36 % des sièges, l’UPCI 3, soit 1,18 % des sièges, le FPI 3, soit 1,18 % des sièges, et les INDEPENDANTS 75, soit 29,53 % des sièges.

Par Kouroukanfouganews
Publié le 22 décembre 2016

Visitez et aimez notre nouvelle page KouroukanfougaNews pour avoir accès facile à plus d’ActuaRéalité: https://m.facebook.com/kouroukanfouganews/

Publicités

Auteur : Charles Coulibaly Nountché

Écrivain, poète, blogueur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s