Côte d’Ivoire: la population d’Afféry pleure l’une de ses filles, Marie-Louise Asseu

image

La comédienne ivoirienne dotée d’un talent cornélien, Marie-Louise Asseu, a tiré sa révérence hier mercredi soir suite à un accident vasculaire cérébral (AVC) qui l’a attaquée en plein tournage, nous évoquant ainsi la mort brutale du roi de la rumba, Papa Wemba, sur la scène de Femua. Cette tragédie, nous la rapporte le site d’info Koaci.com.

Selon le site, Malou, internée à la polyclinique de l’Indénié au Plateau, avait sombré par deux fois dans le coma, en réanimation et à en croire leurs sources qui les rassuraient au cours de la journée, son pronostic vital n’était alors plus engagé. Mais en fin de soirée, vers 21 heures, Malou nous a quittés à jamais.

Cho Françoise Kouassi, comme la nomme l’état civil, Malou, son nom chouchou, Marie-Louise Asseu, son nom d’actrice, a acquis une grande réputation dans le milieu culturel ivoirien et au-delà des frontières, notamment avec la série satirique phare de la télévision ivoirienne, “Faut pas fâcher” et la série à succès “Ma Famille”, produite par sa collègue Akissi Delta.

Membre de Théâtre national de Côte d’Ivoire et de la troupe Le Soleil de Cocody, animatrice de l’émission “Mon expérience” sur la RTI, initiatrice du festival “Layê”, promouvant son ethnie Attié, Marie-Louise Asseu explore également la production et la réalisation cinématographique, comme nous le rapporte le site Africanews.com.

D’après le même site – qui nous rapporte qu’elle avait été victime d’un accident vasculaire cérébral (AVC) qui l’avait clouée au lit près d’une semaine durant – avant son décès, elle était engagée sur plusieurs projets cinématographiques en tant qu’actrice, après avoir été en 2007 devant et derrière la caméra dans le cadre de son projet “Un homme pour deux soeurs”. Un film sorti en avant-première le 14 février 2008, avant d‘être élargi en format série et diffusé sur les antennes de la Radiodiffusion télévision ivoirienne (RTI). Elle réalisa également le film “L’histoire des copines” sorti en 2008.

Malou laisse derrière elle toute une famille culturelle en deuil. Mais dans le village dont elle est issue, la commune d’Affery, c’est toute une population qui pleure l’une de ses filles, ou l’un de ses enfants qui ont honoré partout ailleurs son nom par leurs talents hors pair.

Sur le mur de Afféry Attié (facebook), les émotions sont nombreuses. “La Côte d’Ivoire tout entière te pleure, Marie Louise, en particulier Affery ta terre natale. Toute ta famille te pleure à chaudes larmes”, disait Franck Didier Yao en essuyant ses larmes, tandis que Désiré Ambeu s’en prenait à la Mort en ces termes: “Encore AFFERY et son patron la MORT, qu’avons-nous fait ? La seule affectueusement appelée MALOU tu nous as arrachée, celle qui fait parler de toi Afféry. Protège-nous un jour… Ma soeur, sache que tu n’es pas morte, car tu as semé la joie dans le coeur de tout un peuple. Que ton âme repose en paix ! Adieu !”

Par kouroukanfouganews
Publié le 8 décembre 2016

Publicités

Auteur : Charles Coulibaly Nountché

Écrivain, poète, blogueur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s