Côte d’Ivoire: Que s’est-il passé pour que Mabri Toikeusse et Gnamien Konan perdent leurs portefeuilles ?

image

Le Président de la République de Côte d’Ivoire, Alassane Dramane Ouattara, par la signature de deux décrets ce vendredi 25 novembre, « modifiant la composition du gouvernement », a mis terme aux mandats de deux des ministres de gouvernement Duncan V.

« Il est mis fin aux fonctions de Monsieur Abdallah Albert Toikeusse Mabri, en qualité de Ministre des Affaires étrangères et Monsieur Konan Gnamien, en qualité de Ministre de l’Habitat et du logement social », a annoncé dans un communiqué le Secrétaire général de la Présidence ivoirienne, Amadou Gon Coulibaly, sans préciser la cause de leur mise à pied collective.

Et d’ajouter: « Monsieur Marcel Amon-Tanoh, Ministre, Directeur de cabinet du Président de la République est chargé d’assurer l’intérim du ministre des Affaires Étrangères ».

Par contre, « Monsieur Mamadou Sanogo, Ministre de la Construction et de l’urbanisme, est chargé d’assurer l’intérim du Ministre de l’Habitat et du logement social ».

Que s’est-il passé ?

Ce pourrait être un message fort de la part du président Ouattara lancé aux frondeurs au sein du Rassemblement des Houphouëtisme pour la démocratie et la paix, mais aucune enquête d’opinion n’aurait prévu de tels limogeages le jour même de l’affichage de la liste des candidats retenus pour les législatives par la Commission électorale indépendante (la CEI).

Mais tout peut s’analyser de la volonté de ces ministres si l’on peut dire révoqués de présenter à bras-le-corps des candidatures de leurs formations politiques aux prochaines législatives, dont 23 qui auraient été proposées par l’Union pour la Démocratie et pour la Paix en Côte d’Ivoire (UDPCI). L’on en déduit même que ce peut être la réserve de son droit du gouvernement de ne pas se faire présenter au sommet Arabo-Afrique de Malabo par le président de ce dernier parti détenteur du maroquin des affaires étrangères.

A savoir si l’Union sacrée peut voler en éclat avec cette sortie de l’ex-ministre Abdallah Mabri Touakeusse obligé ainsi à faire cavalier seul, quelques heures après son limogeage: « le PRADO vient de mettre un terme à notre collaboration au sein du gouvernement. Ce fut une belle aventure… Dieu bénisse la Côte d’Ivoire ».

Par kouroukanfouganews
Publié le 25 novembre 2016

Publicités

Auteur : Charles Coulibaly Nountché

Écrivain, poète, blogueur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s