Côte d’Ivoire: les « sangaristes » ne seront pas parmi les « gladiateurs affistes » à l’Assemblée nationale

image

Il semble que l’union sacrée qui puisse regrouper les deux tendances brouillées autour de la philosophie « trumpiste » de Woody de Mama (Gbagbo) n’est qu’une chimère.

Tandis que les « affistes » projettent d’envoyer 210 « gladiateurs » reconquérir l’Assemblée nationale où ne siège aucun parlementaire sous la bannière du Front populaire ivoirien (FPI), les « sangaristes » , semblables orthodoxes du même parti, communément appelés les Frondeurs, s’arrogent le droit de ne pas participer aux législatives prévues le 18 décembre prochain. Et pour cause…

Dans le contenu de cet article de l’AFP que nous relayons, les arguments invoqués par le leader des Frondeurs, Aboudramane Sangaré, paraissent être alambiqués, d’autant plus que tous leurs recours pour défendre les couleurs du FPI se sont heurtés contre plusieurs déboutements:

CÔTE D’IVOIRE: DES PRO-GBAGBO NE PARTICIPERONT PAS AUX LÉGISLATIVES

Les frondeurs du Front populaire ivoirien (FPI), le parti de l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo, ont décidé de ne pas participer aux élections législatives du 18 décembre en Côte d’Ivoire, selon un communiqué transmis dimanche à l’AFP.

« Le FPI ne prendra pas part aux législatives à venir », écrit la branche des frondeurs du FPI menée par Aboudramane Sangaré.

« Cette position majoritaire, selon le communiqué, est dictée par le fait que les conditions techniques, politiques et sécuritaires ne sont pas encore réunies par le gouvernement Ouattara pour des élections inclusives, transparentes et équitables ».

Mais l’autre branche du parti conduite par Pascal Affi Nguessan, a annoncé qu’elle va prendre part à ces élections.

« La bataille à venir c’est de mobiliser pour conquérir l’Assemblée nationale », avait déclaré M. Affi à l’AFP au lendemain du référendum sur la nouvelle Constitution voulue par le président Alassane Ouattara.

L’opposition dans son ensemble avait appelé au boycottage du référendum.

Les législatives sont à tour unique en Côte d’Ivoire, le candidat arrivant en tête étant élu député.

La coalition au pouvoir dispose actuellement d’une majorité écrasante, l’opposition avait boycotté les législatives de 2011 (90% des 250 députés sont dans la mouvance présidentielle).

Réélu pour un deuxième quinquennat fin 2015, le président Alassane Ouattara avait choisi de laisser courir jusqu’à leur fin les mandats des députés.

Par kouroukanfouganews
Publié le 13 novembre 2016

Publicités

Auteur : Charles Coulibaly Nountché

Écrivain, poète, blogueur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s