Côte d’Ivoire: Vive la IIIe République, bâtie par le “Oui” !

image

Hystérie, euphorie, accolades, pouvaient se manifester dans le camp de “Oui”, quand la Commission électorale indépendante (CEI) ivoirienne avait publié officiellement mardi tard dans la soirée les résultats consolidés issus des urnes lors du référendum constitutionnel organisé le dimanche 30 octobre dans toutes les régions de la Côte d’Ivoire.

Du moment que le camp de “Non” a prêché l’Apocalypse en annonçant des chiffres canularesques, après plusieurs appels au boycottage et meetings mus en échauffourée avec les forces de l’ordre, le camp de “Oui” a tous ses droits de manifester sa joie en tous lieux et sur les réseaux sociaux devenus une grenade dégoupillée juste après le communiqué chronophage de la CEI, ou un téléprompteur où défilaient des slogans comme “Vive la IIIe République, bâtie” par le “Oui” !

L’opposition en a pris alors plein les gencives avec son taux de participation modique et ironique de 3 à 7/℅ contre celui de la CEI de 42,42 %. Il faut préciser que le “Non” n’a recueilli que 6.58% du suffrage exprimé, soit 174.714 votants contre 2.480.287 votants du “Oui”.

C’est un score encore à savourer, non seulement pour son 93℅ pour le “Oui” et son taux de participation “mention bien”, mais pour son aide à Ouattara à dénouer le nœud gordien pour réaliser son idéal, c’est-à-dire lui accorder le “Ok” pour bâtir une IIIe République de Côte d’Ivoire.

D’après M. Bakayoko tous les procès-verbaux seront transmis au Conseil constitutionnel, pour dire que ces résultats ne seront que de la Commission dont il est le Président, ou provisoires.

“La Commission électorale indépendante s’emploie à transmettre au Conseil constitutionnel, l’ensemble de procès-verbaux du déroulement du vote accompagné des pièces justificatives à mesure de leur arrivée… Il appartient donc, conformément à la loi, à cette juridiction de proclamer les résultats définitifs du scrutin“, pouvait-on l’entendre dire.

Pour rappel, les ivoiriens s’étaient rendus dimanche 30 octobre aux urnes pour s’exprimer pour ou contre un projet de loi voulu par le Président Ouattara mais rejeté par l’opposition ivoirienne, regroupée au sein du Front du refus et de la Coalition du Non, qui a appelé plusieurs fois au boycottage du référendum dont les résultats sont rendus publics hier mardi début de la nuit.

Pour l’opposition, c’est un projet « rétrograde, démagogique et monarchique », mais le président Ouattara, qui l’avait fait l’une de ses promesses lors de sa réélection en 2015 pour un deuxième mandat courant jusqu’en 2020, voit en ce texte comme un bréviaire ou une panacée permettant de « tourner définitivement la page des crises successives » qui ont endeuillé les ivoiriens pendant une désastreuse décade.

Amendant entre autres le concept d’ivoirité suicidaire dont se sont servi les gouvernements successifs après la disparition du Père de la nation, Félix Houphouët-Boigny, pour barrer la route à son initiateur Alassane Ouattara, l’actuel président, le texte adopté le dimanche passé, prévoit la création d’un poste de vice-président élu en même temps que le président, d’un Sénat, et institutionnalise la chambre des rois et chefs traditionnels comme il étend le domaine de compétence du Conseil économique et social à l’environnement.

Par kouroukanfouganews
Publié le 2 novembre 2016

Publicités

Auteur : Charles Coulibaly Nountché

Écrivain, poète, blogueur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s