Côte d’Ivoire: où est le buzz, quand Wattao se fait entendre au camp de GR en malinké « Ahi kamin wa ( Avez-vous compris ) » ? – « Honhon (oui). » ?

image

Dans une ère numérique en plein boom, tout propos vain fait le buzz chez des internautes avant d’être une aubaine chez les journaleux mis à pied par des journaux traditionnels qui ont mis la clé sous la porte, faute des lecteurs abonnés chez les médias sociaux éclaireurs.

Il est vrai que le journaliste n’est pas censé être un historien chevronné nationaliste, mais tandis qu’il est iconoclaste il peut par la puissance de sa plume être éclectique, c’est-à-dire réconcilier et promouvoir toutes les cultures qui le lisent, au lieu de jeter son dévolu sur l’une d’elle au point de froisser une. N’est-ce pas le cas avec le site d’info en ligne Soir Info qui devenu moralisateur du coup veut que nos pays ne soient pas décolonisés culturellement, en nous imposant une langue étrangère comme la langue de Molière dans laquelle il se plait ?

Aujourd’hui c’est le dioula ou le malinké prononcé par un haut gradé de l’armée qui n’est d’ailleurs ni Dioula, ni Nordiste, mais koulango né à Bouna, qui fait une grosse bourde, demain ce sera une autre langue locale comme le bété, le baoulé, l’attié, qui en fera autant et nous fera passer en revue le passé rebelle de l’énonciateur, comme celui de lieutenant-colonel Issiaka Ouattara alias Wattao, le n°2 de la Garde républicaine, pour peu que celui-ci, en sermonant ses soldats, ait pu prononcer deux mots en langue dioula.

Loin de faire la promotion de la langue malinké, mais il faut dire que le prêchi-prêchi tenu par ce journaliste est très loin de sa vision d’une armée cosmopolite purgée de nordisme, comme vous allez le constater par son article que nous prélevons sur le site Soir Info où nous pourrions le voir désormais s’attaquer à d’autres cultures pour faire son buzz ; intitulé:

GARDE RÉPUBLICAINE: WATTAO FAIT UNE GROSSE BOURDE

Dans une vidéo qui fait le buzz sur les réseaux sociaux, l’on voit le lieutenant-colonel, Issiaka Ouattara alias Wattao, s’adresser à des éléments de la Garde républicaine( GR), dans l’enceinte du camp.
Vêtu d’un ensemble jogging gris, casquette noire vissée sur la tête, le n°2 de la GR entretient des soldats, en tenue, rassemblés autour de lui. On entend l’ex-chef de guerre de la rébellion mettre sévèrement en garde ses interlocuteurs contre toute tentative de soulèvement, sous prétexte de réclamer des avancements en grade. «  Où a-t-on vu quelqu’un passer de sergent à adjudant ? A moins que ce soit dans l’armée de Samory », lance-t-il, avant d’ajouter : « Même dans l’armée de Samory, c’est pas comme ça ». Puis, on le voit s’étonner qu’une telle idée puisse traverser l’esprit de certains éléments de la GR. Et Wattao de les mettre fermement en garde contre toute tentation de se rebeller, au risque de le payer au prix fort. « Pourquoi ? Ou bien, nous on est plus là pour que GR se soulève ? C’est que moi, je suis mort…GR ? Enlevez ça de votre tête ! ».

Pour s’assurer qu’il a été bien compris, ce haut gradé de l’armée ivoirienne lance, en malinké, ces mots, en guise de menace : « Ahi kamin wa ( Avez-vous compris ) » ? Autrement dit : « Est-ce que je me suis bien fait comprendre » ? Par trois fois, il reprend ces propos tenus en malinké. Pour toute réponse, les soldats reprennent en chœur : « Honhon (oui) ». Laissant ainsi entendre qu’ils ont bien compris la langue dans laquelle le message est passé.

Par ailleurs, l’officier ajoute, dans la même langue, que, si quelqu’un pense qu’il est membré, qu’il sache que lui aussi l’est tout autant. Une façon de dire qu’il saura donner la réplique à tout soldat qui voudra montrer qu’il est téméraire. Assurément, à travers ce passage de son intervention, le « commandant Wattao » a fait une grosse bourde, une gaffe inadmissible. Officier d’une armée qui se veut républicaine, il a été, en effet, mal inspiré de s’adresser en malinké à une troupe, donc supposée composée d’individus venus d’horizons divers. S’adresser en malinké à cette troupe, censée être cosmopolite, c’est laisser penser qu’il ne parlait qu’à des soldats d’origine malinké ou dioula, ou plus trivialement, nordistes. C’est en cela que cette sortie de Wattao est gauche et dessert le régime Ouattara, déjà taxé- à tort ou à raison- de faire du rattrapage ethnique. En d’autres termes, de ne faire que la promotion sociale de personnes issues de la seule communauté ethnique du chef de l’État, Alassane Ouattara. Ce qui est loin d’être le cas, évidemment.

Assane NIADA

kouroukanfouganews | 03-10-2016

Publicités

Auteur : Charles Coulibaly Nountché

Écrivain, poète, blogueur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s