Le Grand Serigne de Dakar à son départ d’Abidjan: “l’engagement de Mesmin Comoé engage notre crédibilité et honorabilité”

image

Dans un entretien accordé à APA, peu avant de prendre congé des autorités ivoiriennes , samedi, après sa médiation dans la crise de l’école en Côte d’Ivoire, le Grand Serigne de Dakar, Abdoulaye Makhtar Diop, a confié que l’ engagement de Mesmin Comoé (leader syndical ) « engage » sa « crédibilité » et son  » honorabilité ».

A l’invitation de Sa Majesté Jean Servais Tchiffi Zié, Secrétaire permanent du Forum des rois et chefs traditionnels d’Afrique, le Grand Serigne de Dakar a séjourné pendant cinq jours à Abidjan où il a participé d’une part, à la pacification de  »l’espace universitaire » et d’autre part, à la médiation entre le ministère de l’Education nationale et le Mouvement des instituteurs pour la défense de leurs droits (MIDD) de Mesmin Comoé, opposé à la restauration des cours le mercredi matin dans le primaire.

 »Au cours de nos différents échanges Sa Majesté Tchiffi Zoé a eu la sagese de soulever le problème de la crise universitaire et nous avons eu à travailler à pacifier l’université. Sa Majesté a également eu la sagacité de me mettre en contact avec les différents syndicats estudiantins de l’Université dont la Fesci et le syndicat de l’enseignement primaire, particulièrement, M. Mesmin Comoé », relate le Grand Serigne de Dakar.

Selon lui, il a senti un  »devoir » au nom des relations tissées entre ces deux autorités traditionnelles au sein du Forum mais également au nom d’un  »devoir de solidarité entre tous les Africains d’essayer de convaincre les étudiants et les syndicats », sur la nécessité de mettre balle à terre.

Les étudiants des différents syndicats, à en croire Sa Majesté Abdoulaye Diop, se sont engagés à travailler du mieux qu’ils peuvent pour pacifier l’espace universitaire.
 »Cet engagement doit être traduit par des actes officiels de manière à permettre au gouvernement qui a l’autorité (…) de pouvoir étudier les moyens d’établir un agenda et de suivre pas à pas l’exécution de ces engagements que chaque partie est chargée de respecter », précise-t-il soulignant que  »les parties qui ont à respecter ces engagements ce sont la Fesci et le syndicat des enseignants du primaire ».

Sur le sujet de la réinstauration des cours dans la matinée de mercredi au primaire, qui a, récemment déclenché une grève du MIDD, le Grand Serigne de Dakar, Abdoulaye Diop, dit  »avoir eu une longue séance de travail avec Mesmin Comoé en présence de Nanan Aka Boa ».

 »Je lui ai expliqué que dans l’intérêt des élèves de Côte d’Ivoire, dans l’intérêt des enseignants et dans l’intérêt de l’avenir des enfants, il faut qu’ils acceptent de travailler en parfaite intelligence avec le ministère de l’Education nationale et cela permettra à sa Majesté de continuer à polir les angles mais en respectant l’autorité des institutions et en prenant en compte les problèmes corporatistes en adéquation avec la politique du gouvernement », rapporte-t-il.

 »M.Mesmin Comoé s’est engagé + son engagement engage notre crédibilité et notre honorabilité + à travailler pour que l’école suive son cours normal. Mme le ministre nous a écoutés et nous a donné son point de vue qui tourne essentiellement sur une politique mise en place par le gouvernement permettant de donner aux enfants une éducation de qualité avec un quantum horaire en adéquation avec les objectifs », poursuit le Grand Serigne de Dakar.

Selon lui, la ministre de l’Education nationale  »veille à ce que l’autorité dont elle a la charge s’exécute en parfaite harmonie avec les décisions » de son état, appelant  »une fois encore le syndicat des enseignants à faciliter la tâche à l’autorité ».

 »Il reste maintenant au nom de l’intérêt supérieur de votre pays en construction qui est un exemple en Afrique et qui vise l’émergence que cette année scolaire soit pacifique. Je suis satisfait des étapes que nous avons franchies parce que le seul acte d’audience que le gouvernement nous a accordé à travers ces deux ministres montre bien leur intérêt et leur volonté de continuer un travail à la satisfaction de l’ensemble de la population », espère Sa Majesté Abdoulaye Diop selon qui  »le débat sur le mercredi doit être dépassé ».

 »Même si des discussions doivent s’engager que cela se fasse sur la base d’un agenda qui permette à l’école de continuer à fonctionner jusqu’à ce qu’on trouve des conclusions positives. J’attends de ces deux syndicats qu’ils nous permettent de dire que notre œuvre a été utile même si le temps a été cours », conclut-il.

Plusieurs fois ministre, membre du Comité exécutif de la Fédération internationale de football association (FIFA), député et actuel Vice-président de l’Assemblée nationale du Sénégal, le Grand Serigne de Dakar (Chef supérieur de la Collectivité) a été désigné par le Secrétaire général permanent du Forum des souverains et leaders traditionnels d’Afrique aux fins d’aider à la résolution des conflits universitaires sur le continent. Son acte de désignation lui a été remis, le lundi 20 septembre dernier à Abidjan.

Par Africatime avec APA | 27-09-2016

Publicités

Auteur : Charles Coulibaly Nountché

Écrivain, poète, blogueur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s