Côte d’Ivoire/Média : Déclaration de l’APE-CI suite à l’Interpellation par la police du journaliste de l’APA news

image

L’Association de la Presse Etrangère en Côte d’Ivoire (APE CI) après l’interpellation, par des éléments de la police du commissariat du 1er arrondissement, de Alain Amantchi Journaliste-producteur-Cameraman à l’Agence de Presse Africaine (APANEWS) le mercredi 21 septembre 2016 aux environs de 8H30 dans la commune du Plateau alors qu’il réalisait un reportage sur le retrait de Yaya Touré de la sélection nationale, exprime son indignation.

Les faits,
Aux environs de l’Hôtel de ville dans la commune du Plateau, des éléments de la police du 1er arrondissement, en tenue civile ont approché Alain Amontchi qui filmait les unes des journaux et faisait des vox-pop sur le retrait de Yaya Touré de la sélection nationale. Il a été invité d’arrêter de filmer sous prétexte qu’il est interdit de filmer dans la commune du Plateau. Alain Amantchi a présenté sa carte de presse dénommée ‘’accréditation presse étrangère’’ délivrée par le Ministère de la Communication de la Côte d’Ivoire avant d’être conduit au commissariat du 1er arrondissement.

Selon les explications du lieutenant de police rencontré par M’ma Camara Présidente de l’Association de la Presse Etrangère en Côte d’Ivoire (APE-CI), aussi chef de bureau Adjoint de l’APANEWS, suite aux attentats terroristes de Grand-Bassam un arrêté (????) municipal a été rendu public il y a de cela un mois qui interdit toute à personne de filmer dans les rues d’Abidjan notamment dans la commune du Plateau sauf sur autorisation de la mairie ou de la police.

L’Association de la Presse Etrangère en Côte d’Ivoire (APE CI), marque son indignation face à cette situation un mois après la déclaration du porte- parole du Gouvernement sur un projet de loi portant régime juridique de la presse, excluant ‘’ la prison, la garde à vue et la détention préventive’’.

Ce projet, selon le porte-parole du gouvernement, Bruno Nabagné Koné, vise à ‘’adapter un cadre juridique de la presse aux exigences actuelles liées’’ à ce secteur qui prendra en compte ‘’les nouveaux médias’’. Nous, Association de la Presse Etrangère en Côte d’Ivoire (APE-CI), protestons vigoureusement contre cette interpellation. Nous, journalistes et correspondants de la presse internationale accréditée en Côte d’ Ivoire n’avons pas été informés de l’existence d’un tel arrêté et demandons aux autorités ivoiriennes de prendre toutes les mesures idoines afin de faciliter le travail des journalistes sur toute l’étendue du territoire. Nous comprenons l’impératif de sécurité lié à la situation sécuritaire du moment et que des mesures soient prises mais cela ne saurait justifier de telles mesures visant a restreindre, la liberté et le travail des journalistes. Cet arrêté municipal n’a pas été porté à la connaissance de la presse nationale et internationale. L’APE CI invite et demande aux autorités ivoiriennes de créer un environnement propice à l’exercice du métier de journaliste qui du reste doit se faire dans les règles de l’art avec professionnalisme.

L’APE-CI demande au président de la République son Excellence Alassane Ouattara et au Ministre de la Communication de garder un œil vigilant sur les abus qui peuvent constituer un frein à l’épanouissement professionnel des hommes et femmes de médias dans l’exercice de leur métier.

M’ma CAMARA
Présidente de l’APE-CI

Par APAnews | 23-09-2016

Publicités

Auteur : Charles Coulibaly Nountché

Écrivain, poète, blogueur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s