Côte d’Ivoire: Paul Koffi Koffi, déjà persona non grata au sein du PDCI-RDA de Bouaké

image

M. Paul Koffi KOFFI, Ministre de l’Enseignement Technique et de la Formation professionnelle, qui se moque pas mal de cumul des fonctions comme Toungara et autres privilégiés du pouvoir Ouattara, devient paria ou persona non grata dans le gotha des secrétaires généraux de sections et le délégué communal PDCI-RDA de Bouaké, ville située au centre de la Côte d’Ivoire, au point d’y provoquer un rififi.

Pourtant, ce n’est pas la première fois que le rêve de Koffi Koffi d’être la tête de liste des candidats devant représenter le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) aux élections législatives prochaines, soit brisé et suscite autant de réactions parmi les 67 secrétaires de sections dudit parti à Bouaké.

L’on se rappelle qu’ils avaient réagi le 25 juin dans la même ville de Bouaké lors d’un point de presse contre la désignation par consensus du ministre Paul Koffi Koffi et de trois autres candidats à Jeune Viateur devant représenter le parti aux élections législatives prochaines.
 
« Le ministre Paul Koffi Koffi n’est pas de notre délégation communale. C’est le lieu d’interpeller le candidat Paul Koffi Koffi lui-même à la retenue, à la conscience et à la morale politique, mais surtout au bon sens. Il peut nous éviter un clash au sein du parti à Bouaké. », avait réagi Brou Duval, après avoir évoqué la révocation de N’guessan Lambert: « Nous disons non au choix du ministre Paul Koffi Koffi que le délégué communal, N’guessan Lambert veut nous imposer. À compter de ce jour, les secrétaires de sections à Bouaké que nous sommes, décidons de ne plus participer aux réunions convoquées et présidées par N’guessan Lambert à cause de son choix. »

Mais Monsieur le ministre semble en faire la sourde oreille et provoquer une scission au sein du PDCI de Bouaké, comme nous en saurions plus par cet article de L’Intelligent d’Abidjan que nous relayons pour vous, intitulé :

BOUAKÉ: RIFIFI AU PDCI-RDA À 2 MOIS DES ÉLECTIONS LÉGISLATIVES

Plus rien ne semble aller entre le collectif des secrétaires généraux de sections et le délégué communal PDCI-RDA de Bouaké. Ils l’ont fait savoir lors d’un pont de presse le mardi 6 septembre 2016 dans ladite ville dans une déclaration lue par Brou Duval, porte-parole du collectif des secrétaires généraux de sections. Selon leur porte-parole, l’origine du désamour est le maintien du ministre Paul Koffi Koffi sur la liste des candidats devant représenter le parti aux élections législatives prochaines rendue publique le vendredi 26 août dernier par le comité électoral local du parti.

« Le ministre Paul Koffi Koffi n’est pas membre de notre délégation communale. Pour ce faire, il ne peut pas être tête de liste chez nous. Cela est une injure pour les militants et cadres PDCI-RDA de Bouaké. Notre parti est au bord du chaos à Bouaké. Ce dysfonctionnement de notre délégation communale en cacherait bien d’autres, et nous secrétaires généraux de sections, estimons que la coupe est pleine, sinon débordée déjà », a dit Brou Duval.

A l’en croire, la décision dudit comité électoral est à l’origine de ce rififi qui risque fort d’affecter dangereusement la vie du parti à Bouaké, sur un terrain quasiment conquis par le RDR, notamment en cette période pré-électorale.

Pour exprimer leur coup de gueule, Brou Duval n’y est pas allé par quatre chemins. « En tout état de cause, nous voudrions dire de façon claire et nette que le collectif des secrétaires généraux de sections, responsables et cadres PDCI de Bouaké refusons la présence de Paul Koffi Koffi sur la liste de nos candidats ici à Bouaké. Nous exigeons son retrait de cette liste. Nous allons nous imposer », a-t-il affirmé.

C’est pourquoi il a dit que, le collectif attire l’attention de la direction du parti et de ses plus hautes instances quant à la nécessité de trouver une solution durable à cet épineux problème et d’anticiper sur les conséquences de ce que serait le choix du candidat Paul Koffi Koffi à Bouaké. « Il se passe des choses inacceptables au PDCI-RDA à Bouaké qu’il faut arrêter immédiatement. Nous sommes engagés pour le parti mais nous voudrions que les méthodes s’améliorent », a-t-il estimé.

Aboubacar Al Syddick à Bouaké

Par kouroukanfouganews
Avec Africatime et L’Intelligent d’Abidjan
Publié le 10 septembre 2016

Publicités

Auteur : Charles Coulibaly Nountché

Écrivain, poète, blogueur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s